Les Pyrénées
Bienvenue
Le sac
Bibliographie
Cartographie
La faune
Transport
L'hébergement
Le ravitaillement
Les étapes et les photos

Col du Somport - Pombie
Pombie - Arrémoulit
Arrémoulit - Respomuso
Respomuso - Bramatuelo alto
Bramatuelo - Bajaruelo
Bajaruelo - Sarradets
Sarradets - Goriz
Goriz - Bielsa - Urdizeto
Urdizeto - Biados - Es Millas
Es Millas - Posets - Alforches
Alforches - Benasque
Benasque - Senarta
Senarta - Anglos

La chute de l'histoire...


Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


Carnet de haute route et de sentiers pyrénéens

Topos et autres infos


Météo du 5.08.2002 :
Grand soleil et Orages terribles le soir
Départ : Refuge des Sarradets (2587m)
Arrivée : Refuge de Goriz (2235 m)
Dénivelé : - 915 / + 565 m
Distance : 13,7 km
Durée : 8h10

 

L'ambiance du jour :
La veille nous avons craint les orages, mais rien n'est tombé malgré les énormes nuages qui couvraient les cimes. Ce matin tout est dégagé et le soleil rayonne.
L'étape s'annonce belle.

L'étape :

Pour cette étape, nous avions prévu de passer la brèche, la grotte de Casteret, le col des isards, et suivre les vires les plus hautes en passant au pied du casque et des crêtes de Marboré (tour, pic et cylindre) pour finalement gravir le Monte Perdido (3355 m - 2ème sommet des Pyrénées) et descendre ensuite sur le refuge de Goriz - longue descente de 1200 m.
Finalement, à la grotte, nous avons rencontré 3 personnes qui nous ont parlé de la Faja de las flores, et nous avons changé nos plans. Nous ne l'avons pas regretté, c'est ce que nous vous contons ci-dessous.
L'itinéraire entre la brèche et le Cuello du Descargador est entièrement non balisé voire hors sentier. En cas de brouillard, la sortie de la faja traverse une zone de lapiaz et de gouffres et peut être délicate.


Depuis les Sarradets, la montée sur la Brèche de Rolland est rapide, elle peut se faire par le névé mais plus simplement par la moraine dont le sentier est très stable.

Depuis la brèche, il y a de multiples sentiers, nous partons à gauche le long de la paroi comme pour rejoindre le col des isards, passons en contrebas de la falaise du col et trouvons les cairns qui mènent à la grotte de Casteret. Attention, dans cette zone calcaire il y a de nombreux gouffres et la montée sur la grotte est raide dans quelques éboulis.
Remarque : Depuis peu, l'accès à l'intérieur de la grotte est interdit, fermé par une grille de 2m (franchissable). Ne comptez pas visiter la salle des glaces si vous n'avez pas l'équipement complet d'escalade ou de spéléo. N'oubliez pas votre frontale et votre polaire, il fait frais à l'ombre au milieu de la glace.

La Faja de las Flores est un chemin balcon creusé en partie dans la falaise à une altitude d'environ 2300 m et qui surplombe de plus de 900 m le canyon d'Ordessa, la vue est imprenable. Il est assez verdoyant et très fleuri, on y trouve en particulier des edelweiss.
Attention, s'il y a quelques cairns à la sortie, elle est cependant très mal indiquée, et pas du tout balisée par l'entrée.

Il faut passer au collado de Catuarta, puis de Salarons (où il y a un cairn de 2m de haut) puis descendre le vallon en suivant une trace bien marquée pour franchir les différentes barres rocheuses (ce vallon est très beau). Le dernier lac est asséché, mais c'est là qu'on peut observer une horde d'isards.

Le départ de la faja est sur la gauche, c'est la "vire du milieu" ; en effet, il y a un sentier qui redescend sur Ordessa, et il semble d'il y ait une vire plus haut. La faja de las flores est donc celle la plus au milieu, elle remonte légèrement au début et après 10' on attaque le bord de la falaise. Ensuite, on ne peut plus se tromper jusqu'à la sortie, et l'altitude oscille autour de 2300 m.

Nous avons ensuite rejoint le GR au col du Descargador en contournant le pic du côté du canyon d'Ordessa, après une zone de lapiaz pénible à traverser nous rejoignons une sente qui mène au point 2305 m.
Attention, sur tout le parcours, il n'y a plus d'eau avant Goriz.


Le bivouac :

Le plano de San fertus, au pied du col Millaris est une vaste aire engazonnée où poser la tente, avec de l'eau à proximité.
Ensuite, il y a de nombreux endroits où poser la tente avant le refuge, mais le problème est le manque d'eau.
Le refuge de Goriz est un carrefour pour beaucoup d'itinéraires notamment de ballades. Il est souvent surpeuplé. En attente d'agrandissement, il y a un bungalow installé derrière avec 3WC, 2 douches et 2 lavabos, la propreté est correcte. La salle du refuge est très sympa avec de nombreuses cartes affichées. Il y a une mini épicerie (toujours très sommaire) et ils vendent tous les topos du coin.

<= Sur la photo, le refuge de Goriz, pris depuis notre place. A droite, l'échafaudage vert est la station météo, derrière on distingue le bungalow blanc des sanitaires.
Au fond de la photo, le Taillon ou le Gabietou et plein centre le tour de Marboré.
Environ 300 m autour du refuge, il y a des aires de bivouac... cela peut donc ressembler à un immense camping. Malgré la fréquentation, le lieu est assez propre alors qu'on nous avait annoncé le pire.=>

Si vous en avez le courage, à 30' de là en direction du col de Goriz, il y a une aire plate et engazonnée au pied d'un rio.

Remarque :
Cette étape est idéale pour faire un "max de 3000", le décor est superbe, et le côté espagnol assez peu fréquenté.
Par temps de brouillard, la zone reste dangereuse en raison des gouffres et lapiaz.
Et pour plus d'info sur le parc : http://www.ordesa.com/

 

<== Revenir à la page précédente Revenir en haut de la page Suivez le guide ==>

Les Pyrénées Bienvenue | Le sac | Biblio | Carto | La faune | Transport | L'hébergement | Ravitaillement | Les étapes

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or