Les Pyrénées
Bienvenue
Le sac
Bibliographie
Cartographie
La faune
Transport
L'hébergement
Le ravitaillement
Les étapes et les photos

Col du Somport - Pombie
Pombie - Arrémoulit
Arrémoulit - Respomuso
Respomuso - Bramatuelo alto
Bramatuelo - Bajaruelo
Bajaruelo - Sarradets
Sarradets - Goriz
Goriz - Bielsa - Urdizeto
Urdizeto - Biados - Es Millas
Es Millas - Posets - Alforches
Alforches - Benasque
Benasque - Senarta
Senarta - Anglos

La chute de l'histoire...


Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


Carnet de haute route et de sentiers pyrénéens

Topos et autres infos


Météo du 3.08.2002 :
grand beau et orages en fin de journée
Départ : Embase de Bramatuero Alto (2565 m)
Arrivée : Camping de Bujaruelo (1420 m)
Dénivelé : +185/ -1320 m
Distance :16,2 km
Durée : 6h10

 

L'ambiance du jour :
Journée sans vent, avec du soleil, quelques nuages très haut.
Nous sommes seuls, de là où nous sommes, nous avons la vue sur toute l'étape précédente depuis le col de l'enfer.

L'étape :

Jusqu'au col de Letrero, nous suivons de beaux cairns, bien marqués. Un isard isolé nous suit de loin.
Nous sommes hors sentier, et la marche se fait souvent à saut de blocs, avec quelques traces et bouts de sentiers ; et ceci jusqu'à l'ibon de los batans, de l'autre côté du col de Letrero.
Les éboulis et le contournement du lac sont d'ailleurs assez pénibles.
Nous marquons une pause en contre bas avec une superbe vue sur l'envers du Vignemale.
Là 2 options s'offrent à nous :
- tirer à flan en remontant vers le nord pour rejoindre le camino de Cauteret et le refuge de Oulettes, en France,
- descendre la vallée en suivant le GR11 pour rester en Espagne
Au vu du temps incertain, nous décidons de rester en Espagne, et nous renonçons de fait aux étapes qui nous auraient menés jusqu'à Gavarnie, en passant par le refuge de Bayssellance, le petit, voire le grand Vignemale, et ensuite au refuge des Sarradets depuis le cirque de Gavarnie et les fameuses échelles.
Nous ne regretterons pas ce choix car la vallée espagnole est très belle et peu fréquentée, mais de fait, il faudra que nous revenions pour découvrir l'autre côté !
Depuis les ibons de los Batans, on aperçoit le chemin de Cauteret. Il ne faut surtout pas essayer de s'en rapprocher trop près, il faut tracer son itinéraire sans marques, ni traces, avec la carte et en suivant le terrain, en se laissant guider par les ruisseaux. La descente se fait dans les hautes herbes et entre les petites falaises et les rochers, mais cela passe partout.
A l'intersection des torrents, on retrouve plus ou moins vite les marques du GR11, et son chemin de terre bien battue et "roulante".
Le chemin devient très beau lorsqu'il passe en bordure de la forêt de pins et quand la vallée se resserre au dessus de l'Ara. Il est bordé de murets empierrés.
Après le refuge d'Ordiso, c'est une large piste carrossable, et il y a de beaux points de vue, ainsi d'un passage creusé dans la roche.
En bas dans la vallée, il ne faut pas rater la bifurcation à gauche pour continuer de suivre le GR11 sur la berge rive gauche. Le terrain est semi ouvert, et le GR passe entre bosquets et clairières le long de l'eau, c'est très agréable.

Le bivouac :
Il y a des places juste avant le col de Letrero, sur un grand replat, mais ce sont des cailloux au sol.
Ensuite, il y a des places sur gazon au bout des lacs de los Batans, puis partout dans la vallée.
Il y a une cabane de berger qui peut servir d'abri rive gauche de l'Ara, à hauteur de l'intersection de l'Arroyo de Espelunz et de la Baza.
Le refuge de Ordiso est une grosse cabane de pierres avec 2 grandes pièces. Il est non gardé, et pas très propre car il est en fait au bout d'une piste carrossable où il y a beaucoup de passages de promeneurs.

Nous passons la nuit au premier camping que l'on croise. C'est un vaste pré clôturé, sans ombre, mais ce n'est pas un problème car nous avons de la lessive à faire !
Le camping est très bien : machine à laver (attention, il faut avoir de la lessive en poudre pour ne pas être dépendant de la fin de sieste des gérants si on veut l'utiliser), les sanitaires sont très propres et vastes, avec PQ dans les WC, douche chaude à volonté. Il y a une sorte de petite galerie botanique aménagée vers l'entrée avec les plantes du coin et leur appellation.
Tarif : 3 euros/personne + 3 euros/tente, pas cher. Les personnes du camping sont très sympas.
A côté du camping, il y a un "refuge", ça ressemble plus à un bar-resto.
Il ne faut pas vraiment compter sur l'épicerie du camping car elle est très peu fournie : pas de tablette de chocolat mais des kit-kat, quelques boites de thon, des salades style Saupiquet, du riz rond, des pâtes, du pain blanc seulement, pas de gaz -sauf si certains ont abandonné gracieusement leurs cartouches- des cartes postales.

Remarque :
Il peut être intéressant de marquer ici un jour de repos et de visiter la ville de Torla et le canyon d'Ordessa depuis le bas. Le camping est pour cela un bon camp de base. On nous a dit qu'il y en avait un autre 3km plus bas dans la vallée. (voir page schéma dans 2 étapes)
voir aussi : http://www.ordesa.com/

 

<== Revenir à la page précédente Revenir en haut de la page Suivez le guide ==>

Les Pyrénées Bienvenue | Le sac | Biblio | Carto | La faune | Transport | L'hébergement | Ravitaillement | Les étapes

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or