Le GR 20
Bienvenue
La préparation
Le sac
Bibliographie
Cartographie
La faune
La flore
Détails sur le topo
L'hébergement
Le ravitaillement
Les étapes et les photos

Paris - Calenzana
Calenzana - Ortu
Ortu - Carruzu
Carruzu - Tighettu
Tighjettu - Verghio
Verghio - Manganu
Manganu - Pietra Piana - Onda
Onda - Vizzavona
Vizzavona - Bocca di verdi
Bocca di verdi - Usciolu
Usciolu - Asinau
Asinau - Paliri - Conca

L'après GR


Compléments sur le GR20,
vos témoignages :
Nathalie et Michel

Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


CORSICA 2000, notre raid aventure

Et surtout merci aux organisateurs et aux participants sans qui rien n'aurait été possible

Comment y aller
Avion, train, bateau, vélo, pédalo… c'est comme vous voulez, parce qu'au mieux vous partirez à l'heure, et de toute façon vous arriverez avec du retard sur l'horaire prévu !…

Pour notre part, nous avons pris l'avion Paris-Calvi / Figari-Paris avec Nouvelles Frontières (=> 4h de retard !!!) Pour rallier Calvi aéroport à Calenzana : marche 6km ou un peu moins si on a comme nous la chance d'être pris en stop (les gros sacs ne sont pas un handicap pour ça), en partant sur la gauche quand on quitte l'aéroport.
Le taxi est très cher (à cause des taxes aéroport), il faut compter environ 170F pour Calvi aéroport-Calenzana et en plus il vous faudra faire la queue !... Nous n'avons démarré le GR que le lendemain de notre arrivée. En finissant le GR à Conca, nous avons passé la nuit au gîte avant de rallier Porto Vecchio le lendemain en utilisant la navette qu'organise à la demande le gîteur de Conca (voir détails sur ce site même). Ensuite comme il nous restait 3 jours, nous avons loué une voiture à partir du port de Porto Vecchio que nous avons laissé à Figari aéroport. Il faut retenir qu'il est plus commode d'arriver à Bastia qu'à Ajaccio tant pour rallier Calenzana que Conca comme point de départ du GR car les routes sont trop pittoresque vers Ajaccio et donc pas très roulantes… En tout cas hors saison (<15 juin, >15 septembre), il ne faut pas vraiment compter sur les cars locaux, les grilles horaires étant trop succinctes pour ceux dont les jours sont comptés sur cette île.

Quand y aller
Nous sommes partis du 20.05 au 4.06.2000, c'est à notre avis la meilleure période - les refuges ont du gaz (se renseigner auprès du parc pour la date exacte d'ouverture),
- les jours sont longs : levé du soleil vers 6h (pas trop tôt pour les photos), couché vers 21h (pas trop tard pour les photos)
- il ne fait pas encore trop chaud, et il n'y a pas d'orages
- il n'y a pas encore trop de touristes, ni sur le GR, ni ailleurs (sauf le dernier WE qui correspondait à l'Ascension cette année)
- les refuges ne sont pas pleins => on n'est pas obligé de bivouaquer à l'extérieur - les passages délicats ne sont pas encombrés => ça évite de mettre encore plus de temps par rapport à l'horaire du topo. En pleine saison ça doit être infernal !
- les tarifs pratiqués dans les gîtes, les campings et ailleurs sont ceux de la moyenne (voire basse) saison.
- le maquis est en fleur et la végétation est encore verdoyante.

Par contre
- tous les sanitaires ne sont pas ouverts dans les refuges
- les refuges ne sont pas tous gardés (mais peu importe, plus on porte)
- les moustiques attaquent en plaine, et en début de saison, ils sont affamés (plus tard, on ne sait pas)
- les névés sont plus importants, mais si on passe suffisamment tard (neige ramollie) et si on a de bonnes chaussures, cela n'est pas gênant. Par contre tout début mai il y avait beaucoup plus de neige, et certains endroits devaient être plus délicats.
- toutes les paillotes ne sont pas encore opérationnelles (même si elles sont montées). Ca c'est pour l'après GR...
- les bergeries autour du GR sont toutes fermées
- ce n'est pas l'époque pour le brocciu (mais on ne sait pas quand est la bonne époque)

Dans les éléments utiles et inutiles
Si vous avez des bâtons de marche télescopiques (2/pers), prenez-les, sinon c'est une bonne occasion pour en acheter.
Si vous avez des genouillères de maintien, vous pouvez les prendre, cela soulage beaucoup les genoux (30F à Go Sport).
Si vous avez une pommade anti-inflammatoire, ne l'oubliez pas, un petit massage le soir et ça repart !
Inutile de prendre un téléphone portable, il n'y a pas de réseau sur 90% du GR (évidemment dans les coins où vous pourriez en avoir besoin !)
Utiles les lunettes de soleil et la crème solaire.
Utile la casquette style marathon des sables, qui protège la nuque.
Utiles les manches longues et les pantalons légers contre le soleil et les écorchures.
Utiles, les sandales pour s'aérer les pieds après une rude journée, et se détendre après sur la plage (il n'y pas pas de sabots dans les refuges).
Pour notre part, inutiles les crampons et piolets (malgré ce que conseille l'accueil téléphonique du parc), malgré tout nous avions les bâtons, de bonnes chaussures, le pied sûr, et une petite habitude des passages sur névés inclinés et en neige dure.
Utiles les boules Quiès pour les nuits en refuge où même sous tente, avec un ou plusieurs ronfleurs.

Attention, si vous prenez l'avion : les cartouches de gaz sont interdites même en bagage à main. Elles peuvent être tolérées si elles sont neuves, non perforées. Nous sommes partis avec une neuve et nous sommes revenus sans.

 

Petite pharmacie
Avertissement
: tout ce qui suit n'a pas valeur de conseil médico-pharmaceutique mais seulement de témoignage personnel sur la petite trousse de pharmacie que nous avions avec nous.
Le contenu est détaillé dans le sac (clic pour fouiller)
Pour l'aspirine, il en faut suffisamment pour 2 personnes pendant 15 jours et pour contrer un rhume, mais en cas de besoin, on a pu se dépanner auprès des gîteurs et des autres randonneurs (merci encore). De même pour les kleenex. Pas besoin de Biafine si on utilise la crème solaire qu'on a appliqué aux bons moments.
Tous les éléments de cette pharmacie étaient dans un sac Ziploc étanche, c'est bien pratique.
Nous n'avons rien pris contre les ampoules, à part des pansements classiques, parce que nous étions sûrs de nos chaussures.
Pour nous, bâtons de marche et genouillères sont des éléments préventifs nécessaires mais hors pharmacie puisque toujours portés sur soi.

Revenir en haut de la page Suivez le guide ==>

Le GR 20  Bienvenue | Préparation | Le sac | Bibliographie et cartographie | La faune et la flore | Les topos | Les refuges et le ravitaillement | Les étapes et les photos

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or