Le GR 20
Bienvenue
La préparation
Le sac
Bibliographie
Cartographie
La faune
La flore
Détails sur le topo
L'hébergement
Le ravitaillement
Les étapes et les photos

Paris - Calenzana
Calenzana - Ortu
Ortu - Carruzu
Carruzu - Tighettu
Tighjettu - Verghio
Verghio - Manganu
Manganu - Pietra Piana - Onda
Onda - Vizzavona
Vizzavona - Bocca di verdi
Bocca di verdi - Usciolu
Usciolu - Asinau
Asinau - Paliri - Conca

L'après GR


Compléments sur le GR20,
vos témoignages :
Nathalie et Michel

Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


Le GR20 étape par étape (suite2)

28.5.2000 Vizzavona - Bocca di verdi

Départ : Vizzavona (920 m) Arrivée : Bocca di Verdi (1298 m)
Distance : 23,5 km Dénivelée : +750 m, - 350 m
Durée topo : 9h20 (2 étapes) Durée réelle : 10h30

Départ 6h pour ne pas changer, tout est encore humide, mais il ne pleuvra plus du séjour. Montée tranquille dans cette superbe forêt, on croise des salamandres, preuve que le coin est régulièrement arrosé. A partir de bocca palmente, le décors se fait plus méditerranéen. On passe le refuge de Capanelle sans s'arrêter, le coin est vraiment trop moche (pistes de ski) (par contre le refuge est très moderne, tout confort et le ravitaillement peut-être bon, ça fait resto) et on fait par contre une longue pause aux bergeries de Tragette, superbes ! La fin de l'étape est interminable. Les temps du topo sont très serrés et on déborde largement, certes il n'y a plus beaucoup de dénivelé, mais il faut faire plus, beaucoup plus de kilomètres. C'est notre première étape du GR Sud, on commence à comprendre le changement.
Bocca di verdi est un gîte privé, mais il permet de sauter facilement les étapes comme on l'a fait. Il n'est cependant pas mémorable. Pour nous c'est bien tombé, c'était la fête des mères et on a eu du réseau pour téléphoner...

Vizzavona : la séparation GR Nord / Sud
Bocca Palimente
La dernière passerelle est cassée, elle est juste en face sur le rocher où on doit aller...

 

29.5.2000 Bocca di verdi - Refuge de Usciolu

Départ : Bocca di Verdi (1298 m) Arrivée : Usciolu (1750 m)
Distance : 13 km Dénivelée : + 1200 m, - 700 m
Durée topo : 7h Durée réelle : 7h10

Départ 6h. Le temps est un peu couvert, très venteux, c'est usant, sur ce parcours de crêtes. On s'arrête à Prati pour se réchauffer et mettre les gants puis on repart, l'endroit est balayé par les vents, mais il y a des chevaux. L'étape est longue, sans difficultés mais avec beaucoup de montées descentes le long des crêtes. Par contre après bocca di funicula, ça devient vraiment l'horreur, les rafales soufflent à plus de 80 km/h (ils diront 120 à la radio, peut-être), et nous sommes pris dans la brume des nuages. On suit difficilement les marques, la visibilité est très mauvaise. On se perd et on retrouve le GR à la boussole (il faut en avoir une et savoir s'en servir !!). Il n'est que 13h quand on arrive au refuge, il reste une journée à tuer ! tout semble triste et humide. La lecture du livre d'or (le seul sur l'ensemble des refuges) ne nous occupe pas très longtemps. D'après ce qu'on comprend, le coin est souvent brumeux. Cependant, Francis, le gîteur est très sympa et ses fromages de brebis sont sans équivalents, on les regrette encore.

Montée vers Punta Bianca, sentier grossièrement pavé
Super vent sur la crête entre punta Bianca et Monte Formicola.. et la brûme, terrible
Enfin le refuge de Usciolu, dans la brûme lui aussi

30.5.2000 Refuge de Usciolu - Refuge d'Asinau

Départ : Usciolu (1750 m) Arrivée : Asinau (1530 m)
Distance : 15 km Dénivelée : + 800 m, - 1100 m
Durée topo : 7h Durée réelle : 7h10

Départ 6h, c'est la première fois que d'autres partent à cette heure-ci avec nous. Le temps est toujours venteux, et dès le matin il y a d'énormes rafales sur le premier parcours de crêtes. Il n'y a pas vraiment de sentier ; on suit les marques dans les rochers et on passe avec les 4 pattes. Ensuite le parcours est plus roulant et agréable, un peu à l'abri du vent.
Aux bergeries Pedinielli, il n'y a que des ruines, mais les places de bivouac sont aménagées, et il y a une source.
A bocca de Luana, il n'y a rien à voir ; on y récupère le vent des cimes jusqu'à l'Incudiné, bien marqué par une énorme croix. La descente sur le refuge est raide, malgré les précautions, je réveille des tendinites, la fin risque d'être terrible.
A asinau, le gîteur/cuisto est un peu macho, mais la gîteuse est très sympa, et on se fait une omelette ("allez vous faire cuire un œuf", dixit la patronne en nous laissant ses fourneaux). Il n'est que 14h. Sans ces tendinites on aurait volontiers continué pour faire étape à Bavella. D'ici, on en admire les crêtes.

Objectif du jour : le Mont Incudine. Il paraît loin, mais la ballade est suberbe et agréable

 

<== Revenir à la page précédente Revenir en haut de la page Suivez le guide ==>

Le GR 20  Bienvenue | Préparation | Le sac | Bibliographie et cartographie | La faune et la flore | Les topos | Les refuges et le ravitaillement | Les étapes et les photos

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or