Le GR 20
Bienvenue
La préparation
Le sac
Bibliographie
Cartographie
La faune
La flore
Détails sur le topo
L'hébergement
Le ravitaillement
Les étapes et les photos

Paris - Calenzana
Calenzana - Ortu
Ortu - Carruzu
Carruzu - Tighettu
Tighjettu - Verghio
Verghio - Manganu
Manganu - Pietra Piana - Onda
Onda - Vizzavona
Vizzavona - Bocca di verdi
Bocca di verdi - Usciolu
Usciolu - Asinau
Asinau - Paliri - Conca

L'après GR


Compléments sur le GR20,
vos témoignages :
Nathalie et Michel

Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


Le GR20 étape par étape (suite et fin)

31.5.2000 Refuge d'Asinau - Col de Bavella - Refuge de Paliri - …Conca

Départ : Asinau (1530 m) Arrivée : Conca (252 m)
Distance : 9 + 17 km

Dénivelée : +300 m, -1800 m

Durée topo : 11h Durée réelle : 4h15 + 6h45

Départ 6h, galère pour passer sur l'autre rive, mal indiqué. Le temps est couvert et le vent soufle en rafale jusque dans la forêt. On croise un sanglier, pas fiers, et on en aperçoit d'autres, mais à bonne distance. On ne prend pas la variante alpine à cause de nos tendinites et des rafales de vent, mais elle doit faire gagner plus d'une heure. Cependant, le chemin classique est très pittoresque, et nous plonge dans la diversité de la végétation du maquis sur un sentier varié. Bonne ambiance, un peu long.
Au col, beaucoup de cyclistes. On fait l'erreur de se ravitailler juste au col (hors de prix, pas très bon, et orienté arnaque pour touristes), alors qu'il vaut mieux suivre le GR et trouver l'épicerie plus bas.
On poursuit sous la grisaille. Col focce finosa, très joli, avec des rochers "troués" impressionnants. Belle vue sur Bavella.

La découvrte du maquis entre Asinau et Bavella, superbe !
Ici le plus gos du chemin est derrière nous...
L'Eglise de Conca, la fin d'un long pélerinage. Pour les autres photos, il faut voir la galerie cette étape était très riche.

Après 6h40 de marche, on atteint le refuge de Paliri. L'ambiance est grise et déserte. Pas envie de rester là, on décide de poursuivre avec l'idée de bivouaquer si on trouve la fin trop longue.
La suite sera très longue pour nous mais les sentiers sont magnifiques ; à flanc, parfois sur des chemins de ronde millénaires, en terrain découvert (soit que les forêts ont brûlé, soit que c'est le maquis) avec vue sur la mer, et un soleil qui perce parfois la grisaille (avantage : température idéale, inconvénient : vilain ciel sur les photos).
On croise quelques personnes toutes fraîches qui viennent de démarrer le GR par le Sud, ça fait bizarre, c'était il y a si longtemps, on n'a rien d'autre à leur dire que "bonjour", ils ont tout à découvrir.
Malgré la fatigue, on pousse jusqu'à Conca. Après le dernier col, la descente se fait presque dans la jungle (attention, terrain boueux glissant s'il a plu) puis c'est le goudron pendant peut-être 2 km - c'est long -. A 19h on s'étale sur les matelas du gîte de Conca. La dernière étape a duré 13h, on est K.O., mais c'est fini. Douche, repas pour finir nos derniers vivres, et dodo. Au gîte il y a un groupe d'une douzaine de motards drômois, on sympathise, on parle d'autre chose que de rando, c'est bien. Demain sera un autre jour.

01.06.2000 Conca et le début d'un après GR bien mérité

Départ : Conca Arrivée : on ne sait pas encore
Distance : ? voir compteur 206 Dénivelée : ? ce n'est pas à pieds
Durée topo : ? il est rangé Durée réelle : on a tout le temps

Levé tardif entre 7 et 8h, on ne dort plus, c'est la force de l'habitude. On a mal partout, raides. Il fait déjà chaud. Notre sacs, quasiment vides nous semblent maintenant très lourd.
Sur tous ceux avec qui nous sommes partis le premier jour, nous sommes seuls ici. Il y avait un groupe de 4 pompiers qui sont peut-être arrivés il y a déjà longtemps, de vraies fusées. D'autres qui avaient prévus de s'arrêter à Vizzavona (1/3 des partants), certains partis très fort mais ont abandonné sur problèmes physiques divers : notamment 2 belges fonceurs mais très sympatiques qui ont abandonné à Bocca di Verdi à cause d'un genou. 4 pseudo militaires sympas qu'on a lâché à Asinau et qui se sont finalement arrêtés à Bavella après l'abandon d'un des 4 la veille à Zonca (problèmes d'ampoules purulantes sous les pieds). Un couple de cyclistes randonneurs d'une cinquantaine d'années (nos ronfleurs réguliers) qu'on a lâché avant Vizzavona et qui ont peut-être fini depuis…
D'après le gîteur de Conca, il n'y a que 10 à 20% des gens qui prennent le départ du GR qui le poursuivent jusqu'à Conca (et nous de rajouter : "pourtant ça vaut la peine").
Nous sommes jeudi de l'Ascension. pas de bol, nous qui ne voulions pas arriver un dimanche!! Le gîteur nous descend avec sa navette (une superbe 305 break poubellisable mais qui résiste) jusqu'à Porto Vecchio, il est à peine 9h. Il nous reste 3 jours avant le départ de l'avion de Figari. => voiture de location, camping, plages (d'où l'intérêt d'avoir pris tente et maillot de bain) visites et…randonnées pour finir en récupérant doucement. Il faut prévoir au moins un jour de récupération plage avant de rentrer, nous ça nous a fait vraiment du bien.

Logo du PNRC
<== Revenir à la page précédente Revenir en haut de la page Suivez le guide ==>

Le GR 20  Bienvenue | Préparation | Le sac | Bibliographie et cartographie | La faune et la flore | Les topos | Les refuges et le ravitaillement | Les étapes et les photos

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or