Le Chili
Bienvenue
La préparation
Le budget
Les infos, guides, cartes et topos
Autorisations
Le sac et l'équipement
La pharmacie et la santé
La nourriture et le ravitaillement
Le réchaud et le fuel
Les transports et TurBus

Les étapes

Le Cerro Plomo (5459 m)
Le Volcan San Jose (5856 m)
Le Cerro Marmolejo (6100 m)
Le Licancabur (5916 m)
L'Ojos del Salado(6885 m)

Santiago
Valparaiso
San Pedro de Atacama


Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


 

Les transports


C'est une composante essentielle dans un voyage, en particulier dans un pays comme le Chili qui fait plus de 4000 km de long.

Depuis l'aéroport de Santiago :
Le Taxi. Non essayé, mais sûrement très cher.
Le bus ; il faut compter 30mn de trajet jusqu'au centre ville, et il y a des départs toutes les 10 à 15 mn. Deux compagnies : TUR BUS et CENTROPUERTO (un peu moins cher, et qui dépose à la Station de Métro de Los Héroes, où il y a des taxis et des bus, très pratique pour aller n'importe où)
Les tickets s'achètent au comptoir des différentes compagnies, dans l'aéroport et pas dans les bus.

EN VILLE :
Quelque soit la ville, il y a 3 types de transport : les bus (dits micros), les taxis (souvent noirs), et les colectivos (=taxi fonctionnant sur une ligne bien définie, comme les bus mais en plus cher)

Les taxis
Certains ont un compteur, d'autres non, se renseigner auprès du chauffeur sur le tarif de la course, c'est à peine moins cher qu'à Paris.
Nous ne l'avons pris qu'une fois, parce que nous venions d'arriver et que nous ne connaissions pas les bus, mais avec un peu de débrouillardise, les bus permettent d'aller partout

Les colectivos
Ils sont reconnaisables car ce sont des véhicules noirs avec une plaque blanche sur le toit où est inscrit le n° de la ligne et les terminus. Ils se déplacent sur une ligne définie et ramassent au passage ceux qui leur font signe.

Le bus

C'est le moyen le plus économique et le plus sympa. En principe, le chauffeur doit s'arréter aux arrêts (parada) mais en pratique, il s'arrète à peu près n'imorte où le long de sa ligne, sur un signe de la main (pour monter), sur demande au chauffeur (pour descendre). Rq : il y a toujours des chauffeurs qui peuvent refuser, mais c'est rare.
Nul part nous n'avons trouvé de plan du réseau de bus (surtout pas à Santiago, où il est très dense). En fait, les n° inscrits sur les bus indiquent leur ligne, et à l'avant, derrière le parbrise, on trouve une pancarte qui indique les principaux lieux de la ligne.

En cas de doute, montez à moitier dans le bus (sinon il risque de redémarrer avant que vous ayez eu le temps de dire ouf) et posez la question au chauffeur.

Le ticket de bus se paie à l'unité auprès du chauffeur (ou parfois, à la caisse automatique, ou à la guichettière, qui se trouve derrière le chauffeur). Suivant les villes c'est entre 150 (ex : Copiapo) et 300 pcl (ex : Santiago).

Chaque ligne est une compagnie indépendante, d'où la varité des tickets.

Les surprises :
A Santiago, l'avenue O'Higgin's, la plus grande, qui traverse la ville de part en part, est une 2 x 5 voies (!) dont 2 x 3 voires réservées aux bus ! Ces derniers y menent de véritables courses de vitesse, et à 3 de front, il vaut mieux attendre le feux pour traverser !
Ponctuellement, des vendeurs de glaces, de bonbons, de gâteaux, cacahuètes...montent dans les bus avec leur glacière ou leur panière et proposent entre 2 arrêts leurs bricoles en braillant. Le jeu consiste à déchiffrer ce qu'ils hurlent à grande vitesse (il faut plusieurs passages pour bien déchiffrer...)
A Valparaiso, les bus datent pour certains des années 60 et leur allure avec des formes très arrondies est très retro. Sympa. (attention, ils risquent d'être remplacés bientôt par des nouveaux)

Le Métro

A Santiago, il y a 3 lignes de métro (Demandez un plan gratuit aux guichets).
Il est très propre, très sécurisé. Les stations sont vastes et bien tenues.
Il revient à peu près au même prix que le bus. Le ticket s'achète à l'unité (le carnet de 10 vaut le même prix que 10 tickets) et le tarif varie suivant la période (rouge ou verte) de la journée (environ 300 pcl).

 

D'UNE VILLE A L'AUTRE :
L'Avion
nous n'avons pris aucune info dessus

Le bus (on dirait "car" chez nous)
C'est le moyen de transport le plus développé. Dans chaque ville il y a au moins un terminal de bus.
Dans les villes de moyenne importance (comme Copiapo, Calama), il y a un terminal pour les petites compagnies réginales et un pour chacune des grandes compagnies (PULLMAN, TUR BUS pour les principales).
A chaque fois, il y a une ribambelle de guichets alignés dans le batiment, et des quais numérotés où les bus viennent se garer en épi, le nez sur le quai en affichant leur destination et leur heure de départ.
Le billet s'achète au guichet, et se présente au contrôleur à la montée. Les places sont numérotées, il est bon de se renseigner pour réserver si possible à l'avant et du côté sans soleil, mais vous faites comme vous voulez.
Pour les petits trajets (<2H), nous avons choisi en fonction des tarifs et des horaires (exemple, pour Valparaiso, TUR-BUS a un départ toutes les 15mn, mais c'est plus cher que les petites compagnies qui ont un départ toutes les 30 à 60mn. Elles font parfois moins "standing", mais le confort reste acceptable pour cette durée de trajet).
Pour les longs trajets nous avons toujours pris les compagnies nationales et en particulier TUR BUS.


(marque de bagage)

 

Ce qu'il faut savoir :
* Les bus partent en général à l'heure. Pour l'heure d'arrivée, ils ont droit à un battement d'1 heure en plus ou en moins sur l'horaire annoncé.
* Quand les trajets sont longs, ils ont souvent la TV et diffusent de la musique ou des films. Si vous avez pris votre casque audio, vous pourrez le branchez pour une meilleure écoute.
* Il existe 3 classes de bus :
- Classico = des places assises, 2x2 sièges le long d'une allée centrale. En général le dossier est légèrement inclinable. Il y a dans les grandes compagnies, des toilettes au fond du bus (avec du papier)
- Semi Cama = 2x2 sièges le long d'une allée centrale, très inclinables, avec un repose jambes amovible. Dans le bus il y a des couvertures et des oreillers. Par contre, très peu de ravitallement (cacahuète, brique de jus de fruits, chips)
- Cama = des sièges très larges (3 sièges de front, 2+1 le long de l'allée) style "business class", un repose jambe super confortable. Les ravitaillements sont un peu plus denses, mais ne faut pas compter que sur eux (mini sandwish, brique de jus de fruit, paquet de gateaux sec, chips, café ou thé)
Nous avons pris Cama pour le trajet Santiago/Calama de 23h et Semi Cama pour le retour en 2 temps de 10 à 12h Calama/Copiapo et Copiapo/Santiago.

* Pour les longs trajets (entre 8 et 15h), utilisez les bus de nuit, c'est plus pratique, et vous ne perdrez pas grand chose car le paysage est vite monotone.

* En période de vacances (exemple autour de la fin d'année entre Noël et le jour de l'an !...) il est préférable de réserver à l'avance. Le système de réservation permettant de choisir sa place, c'est une sécurité pour être sûr de voyager ensemble quand on est à plusieurs. (Le billet peut alors s'échanger ou s'annuler dans n'importe quel guichet de la compagnie gratuitement ou avec une faible retenue).

Le confort d'un bus TURBUS Cama. Le terminal de bus de turbus à Santiago

 

Le train
Très peu développé, présent seulement vers le Sud. Non testé
Utilisé entre Valparaiso et Vina del Mar, il est alors au même prix que le bus. Il faut demander les arrêts aux passagers car il n'y a pas d'annonce. Suivant les trains, ça peut être un TER climatisé et à ouverture automatique des portes (ultra moderne).
Dans le nord, du fait de l'exploitation minière, les trains sont surtout des trains de marchandise.

LES LOCATIONS DE VOITURE
(utilisé pour l'Ojos del Salado, voir la page budget)


<== Revenir à la page précédente Revenir en haut de la page Suivez le guide ==>

Le Chili Bienvenue | La préparation | Le budget | Les topos | Le sac | La santé | Le ravitaillement | Le réchaud | Le transport | Les étapes

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or