Le Chili
Bienvenue
La préparation
Le budget
Les infos, guides, cartes et topos
Autorisations
Le sac et l'équipement
La pharmacie et la santé
La nourriture et le ravitaillement
Le réchaud et le fuel
Les transports et TurBus

Les étapes

Le Cerro Plomo (5459 m)
Le Volcan San Jose (5856 m)
Le Cerro Marmolejo (6100 m)
Le Licancabur (5916 m)
L'Ojos del Salado(6885 m)

Santiago
Valparaiso
San Pedro de Atacama


Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


 

Cerro Plomo- 5424 m


 
Sommet Altitude Latitude Longitude
Cerro Plomo 5424 m S 33° 14' 12,759'' O 70° 12' 50,067''
Remarques

Niv. Tech. Facile
Durée : 5 jours
Dénivelé :

C'est le sommet toujours enneigé que l'on peut voir depuis Santiago.
Il est souvent décrit comme un sommet d'acclimatation, c'est vrai, c'en est un bon qui permet de prendre la mesure de ce type de montagnes.
Par ailleurs c'est un joli sommet, à 2 pas de Santiago en cas de problème (attention les téléphones ENTEL ne portent pas)


Cliquez ici pour l'itinéraire sur la photo (à venir)

Accès (carte extraite du guide Turistel) :

 

Depuis Santiago :
Hors saison de ski, La station de départ, La Parva, n'est pas desservie par les transports en commun. De fait, bien que tout près de Santiago, ce n'est pas le plus simple ni le plus économique pour s'y rendre.

Pour notre part nous avons fait appel à THOMAS, un chilien qui peut peut-être vous rendre service aussi, il fait des petits boulots, apprend l'anglais et est super sympa (Tel mobile : 349 13 15 ou 574 45 87). Il nous a conduit jusqu'en haut de la station de la Parva et est venu nous recherché pour 10 000 pcl avec sa Hyundaï. Par ailleurs, il peut vous louer un téléphone portable, c'est une de ses activités.

Ici en Photo à La Parva, devant sa Hyndaï blanche.

Sinon renseignez-vous au Sernatur, il doit y avoir des agences ou des colectivos à partir de Las Condes (M°Manuel Montt, Av Providencia 1550). A voir...

D'autre part sur place, nous sommes partis à pied, mais il y a possibilité de louer les services d'arrieros, on nous a dit qu'il en coûtait 10 000 pcl AR quasiement jusqu'à la Olla (suivant si les névés sont franchissables ou non entre Piedra Numerada et la Olla). Se renseigner à Faralleones (ou avant ?). Nous avons trouvé sur un autre site les coordonnées de cet arriero, mais nous n'avons pas vérifié sur place : Arriero Luis Polanco Leal fonos: 2151169 - 2173952

Camps possibles
Altitude
Latitude
Longitude
Col la Parva
3600 m
S 33° 19' 01,491''
O 70° 15' 45,091''
Piedra Numerada
3200 m
   
Place à 4000 m
4000 m
S 33° 15' 49,395''
O 70° 13' 29,367''
Refuge El Volcado (quelques places avant le refuge)
4160 m
S 33° 15' 40,744''
O 70° 13' 52,290''
La Olla
4300 m
S 33° 15' 26,607''
O 70° 13' 44,082''
Reguge Agostini (Ruine avec place)
4646 m
S 33° 15' 09,091''
O 70° 13' 08,935''
Col, il y a une place près de l'oratorio...      
Remarques particulières
Sur les camps possibles
- juste avant le col de la Parva (il y a un rocher avec une sorte d'oratorio en haut des cables militaires) ou au col de la Parva (il y a un petit lac) si vous êtes partis tard (3h depuis la station)
-Piedra Numérada est le point de l'étape. En fait c'est un îlot de terre au milieu d'un marais infâme, avec une côte sud souillée de PQ. Bref nous n'aimons pas du tout, on préfère s'arréter avant au 2 ème croisement de rivière (après le 2ème col)
-El Volcado, assez peu utilisé, le refuge est à l'écart du chemin, il faut s'en éloigner sans le voir avant qu'il ne monte sur la Olla, il est derrière une bosse, il y a de l'eau plus loin
-La Olla : au pied du glacier, les places sont aménagées
- Agostini : une ruine, mais un peu plus en altitude que la Olla, peu protégé du vent cependant.
- col pour les ultras en quète d'aclimatation forcée, nous avons vu une belle place aménagée à côté du sentier...
Matériel nécessaire :
Nécessaire pour campement
Crampons car il faut traverser le dernier névé
Bâtons de marche pour la descente
(piolet, corde, matériel de sortie de crevasse inutile)
Etapes

Remarques particulières sur l'ascension :
Le chemin au départ de la Parva est bien marqué, au pire, on suit la piste jusqu'en haut de la station
Ensuite, le chemin est très bien marqué, mais il passe par 3 cols avant Piedra Numérada, et même si cela ajoute du dénivelé, il n'est pas rentable d'essayer de suivre à flanc les courbes de niveau (ce qu'on a fait), on a plus vite fait de rester sur le chemin. Le sentier reste très bien marqué jusqu'au sommet, sauf peut-être dans le pierrier au dessus d'Agostini où il faut alors penser à tirer sur la droite pour contourner les rochers qu'on voit au dessus, on retrouve alors assez vite le sentier sur la crète.
Au sommet, il y a 2 plaques commémoratives, et la vue est très vaste, on voit le Tupungato, l'Aconcagua et les glaciers du Juncal assez impressionnants.
Pas loin, il y a 2 sommets sympas : le Cerro Pintor (4200 m) et la Leonera (4954 m ). Attention, il n'est pas possible de faire une boucle et d'enchaîner la Leonera à partir du pied du Cerro Plomo (pentes fortes et éboulis très instables)

Jour 1 : Santiago - La Parva - Camp 1 (3560 m )

durée de l'étape : 1h30 de route Santiago/La Parva puis 5h30
dénivelé : 1000 m en cumul

Départ vers 9h30 de la station de la Parva (sympa comme ambiance ville fantôme) à 2800 m, montée jusqu'au col de la station par la route et le sentier bien marqué (3h pour 800 m de dénivelé -altitude 3600 m-). Le col est sur la gauche, au pied du Cerro la Parva. On porte chacun près de 20kg, c'est la première fois qu'on part en montagne comme ça, c'est terrible au début.
Le sentier redescend, ça à l'air très bas, on contourne à flanc, ce n'est pas forcément une bonne idée, mais on rencontre de beaux minéraux, il y en a une grande variété. Remarque, au col de la Parva, un sentier monte sur la gauche, il mène directement sur le plateau et permet de rejoindre le Cerro Pintor à moindre effort.
Les couleurs des montagnes sont très variées, dans les tons ocre. Autour de chaque rio, il y a un végétation basse verdoyante, mais partout autour, c'est minéral. Les pentes sont fortes mais couvertes d'éboulis, tout parait lissé.
Vers 15h30 on s'arrète au dessus de ce qu'on croit être Piedra Numérada, et on pense être au pied du Plomo. On monte le camp sous une tempête de grêlons, les orages grondent autour jusqu'à 18h. C'est notre premier camp sous tente à cette altitude. Il n'y a pas de place aménagée. C'est l'été et il grèle.

Le col au sommet de la Parva, le sentier qui part sur ma gauche mène au plateur du Cerro Pintor à moindre effort.
Camp 1, 3560 m, après la tempète de neige.

Jour 2 : Camp 1 - Camp 2 (4000 m)

durée de l'étape : 9h40
dénivelé : +600 m (Pintor) - 900 m + 800 m (de Piedra Numerada, point bas au Camp 2)

Réveil 6h, il fait grand beau, pas un soufle de vent. On doute de notre position exacte. En face de nous, le cerro nous parait bien différent du Plomo. On décide de l'escalader en laissant tout au camp. 1h40 de montée, pour arriver au sommet du Cerro Pintor (4200 m) au loin sur le même plateau, la Leaonera, au bout de l'autre vallée, dans la même direction, le Cerro El Plomo, tout blanc... on s'est juste trompé de vallée, on a tourné trop tôt ! On redescend au camp, pliage, repas. On repart vers 11h en restant à flanc et en découvrant les surprises de la cartes (l'équidistance de 300 m permet de garder secrètes beaucoup de belles falaises !! )
1h50 plus tard on passe au dessus de Piedra Numérada toujours hors sentier, puis on rejoint la trace au bout de la plaine avant de poursuivre l'ascension vers la Olla. (Avec nos kg sur le dos, ce détour hors sentier sera fatal pour la fin d'étape)
Vers 4000 m, 100 m avant le camp Volcado, on plante la tente sur un monticule de pierres au milieu du glacier. Il y a une zone protégée, on aménage la place. On a un peu trop donné aujoud'hui, on ne sera à La Olla que le lendemain.

Le Cerro pintor vu depuis le Camp 1 en regardant au nord. La voie est en partant à gauche au premier plan, au fond à droite et à gauche se sont des falaises (voir carte)
Sommet, grand beau, et soleil ravageur
Mais si c'est nous maman, tu nous reconnaîs ?

(On a mis les casquettes et les protèges-nez faits mains! )
Le
Vue depuis le sommet du Cerro Plomo sur le Cerro Pintor (au milieu à droite, juste devant, on dirait une retouche de l'image, la Cancha de carrera - voir carte plus loin-) . Au premier plan les falaises infranchissables qui empêchent de rejoindre le camp de la Olla à partir de la route du Pintor et de la Leonera. En les suivant sur la droite, on atteint seulement la Leonera.
Vue depuis le sommet du Pintor : à gauche La Leonera, avec sa pointe rocheuse, à droite le Cerro Plomo tout enneigé. Entre les Deux, les fameuses falaises infranchissables que l'on voit très bien sur la photo précédente.

Jour 3 : Camp 2 - La Olla (4300 m )

durée de l'étape : 1h30
dénivelé : +300 m

Aujourd'hui récupération et acclimatation. Départ tardif vers 9h30, en 30' on est à volcado, en 1h30 à la Olla.
Ce sera tout pour aujourd'hui. Grand beau, pas de vent.
Le camp de la Olla est au pied du glacier, si on s'avance on trouve même un petit torrent d'eau pour la toilette et la cuisine. Plus loin on voit de gros pénitents. Tout autour il y a des places aménagées parfaitement plates, sableuses.
A noter que tous les jours, à partir de 13h, les nuages envahissent le sommet et stagnent au dessus de 4500 m.
Si vous avez notre chance, vous pourrez apercevoir un renard (zorro) rôder au camp de la Olla, on ne sait pas d'où il a bien pu sortir à cette altitude !

Ca c'est Volcado, 3 places serrées, mais utilisable (la porte ferme, mal, mais elle ferme). Autour, il y a de bonnes places.
La montée au camp de la Olla, heureusement que le sentier est stable.

Jour 4 : La Olla - Sommet - Camp 4 (3000 m, en contrebas du C1)

durée de l'étape : 7h15 (AR sommet) + 3h30
dénivelé : + 1350 m / - 2650 m

Réveil 3h15, départ 4h10, nuit noire sans lune, pas de vent.
Au bout d'une heure nous passons devant les ruines d'Agostini, et en 3h nous sommes au col de l'oratorio (après un passage dans les éboulis instables, il faut faire attention car on perd facilement les traces du sentier qui zig zag, tirer alors sur la droite pour le rejoindre, il passe sur la droite, derrière les rochers qui dominent le pierrier). 5100 m.
Il nous faudra 4h40 pour toucher le sommet. Il est matérialisé par un piquet, et est assez vaste, ça surprend quand on arrive au replat après le dernier raidillon. La vue est superbe, 360° passant par l'Aconcagua, le Juncal et ces glaciers terrifiants, le Tupungato. Pas de vent, soleil, conditions idéales.
Pour la traversée du glacier final, on a chaussé les crampons, mais au sommet tout est sec. On reprend les crampons pour couper par le glacier à la descente, c'est plus rapide et confortable jusqu'à l'oratorio (1h).
En 3h on rejoint la Olla, mais la fin est usante car la descente parait vertigineuses et est assez cassante. On est HS, un léger mal de tête. On dort, on mange puis on décide de descendre pour être mieux.
En moins de 2h30 on passe par Piedra Numérada, mais le coin est trop fréquenté pour nous et bien trop marécageux, on poursuit jusqu'à atteindre les contrebas du Camp 1, en 1h15.
Là il n'y a plus de place aménagée, il faut la faire, et choisir l'endroit près de la seule rivière claire car depuis notre premier passage, toutes on gonflées et sont particulièrement boueuses. En plus elles sont bien plus délicates à traverser... Le coin est désert, on est seuls avec notre premier 5000 m en poche. Les couleurs du couchant sont magnifiques.

La plaque commémorative un peu avant le vrai sommet
Le sommet du Cerro Plomo, avec une vue 360° sur l'Aconcagua, le Juncal, le Tupungato (hors photo)

Jour 5 : Camp 4 - La Parva - Santiago

durée de l'étape : 3h
dénivelé : +100 m / - 300 m

On revient doucement par le sentier puis la piste, plus rien ne presse.
A la Parva on découvre un refuge "Henri Guillaumet", mais il est fermé, puis on fait du stop jusqu'à Faralleones où il y a une cabane à frites au dessus du collège, pour manger en attendant THOMAS, notre chauffeur pour rentrer sur Santiago.
Cependant, si vous êtes venus en stop, il y a toutes les chances que vous trouviez quelqu'un pour vous redescendre (pas forcément jusqu'à Santiago, mais le stop fonctionne assez bien). Attention, rien n'est gratuit, et cela peut vous coûter 15 000 pcl le retour simple !!
Remarque sur cette baraque à frites, c'est très bon, mais c'est digne d'un tarif de toutiste dans une station de ski touristique !

Cabane à frites à Faralleones à côté du poste de secours
bon mais cher, on aurait dû négocier.
C'est nous, Claude et PY, mais si maman, tu nous reconnaîs non ?!

Carte détaillée depuis Jour 2 (extrait d'un site web et surchargée avec les falaises que nous avons rencontrées sur notre chemin, un peu par surprise, et les camps). Nous n'en connaissons pas l'origine exacte, probablement l'IGM :

<== Revenir à la page précédente Revenir en haut de la page Suivez le guide ==>

Le Chili Bienvenue | La préparation | Le budget | Les topos | Le sac | La santé | Le ravitaillement | Le réchaud | Le transport | Les étapes

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or