Le Chili
Bienvenue
La préparation
Le budget
Les infos, guides, cartes et topos
Autorisations
Le sac et l'équipement
La pharmacie et la santé
La nourriture et le ravitaillement
Le réchaud et le fuel
Les transports et TurBus

Les étapes

Le Cerro Plomo (5459 m)
Le Volcan San Jose (5856 m)
Le Cerro Marmolejo (6100 m)
Le Licancabur (5916 m)
L'Ojos del Salado(6885 m)

Santiago
Valparaiso
San Pedro de Atacama


Accueil
Les courses en montagne
Cameroun
Le GR 20
Trek au Maroc
Chamonix-Zermatt
Chili
Pyrénées
Origami
GPS
Liens
Plan du site
Nous écrire
Donnez-nous votre avis
sur ce site
Le livre d'Or


 

Nevado Ojos del Salado - 6893 m


Sommet
Altitude
Latitude
Longitude
Ojos del Salado
6893 m
S 27° 06' 25''
O 68° 32' 40''
Remarques

Niveau Technique Facile
Durée : 4 jours depuis copiapo si vous êtes acclimatés, sinon compter jusqu'à 10j (délai des carabineros avant de lancer les recherches !)
Dénivelé : 1700 m (car la voiture monte à 5200m)

C'est le plus haut volcan du monde et le plus haut sommet du chili. Ce serait également le deuxième plus haut sommet d'Amérique du sud, derrière l'Aconcagua, mais il y a doute avec le Pissis, pas très loin (sur la même carte), mais du côté argentin.
Son sommet présente un cratère et une petite partie d'escalade en III.


Cliquez ici pour l'itinéraire sur la photo

Accès (carte extraite du guide Turistel) :

Depuis Copiapo :
Plusieurs options
- le bus pour l'Argentine par le paso san fransisco, il parait qu'il y en a un par semaine, il passe devant les carabineros au pied de la laguna verde, mais il reste encore du chemin...c'est l'option économique et la plus longue.
- la location de voiture (chère, mais rien à voir avec les tarifs européens : compter 400 à 500F/jour pour un 4x4 DDC-Double cabine- au lieu de 1500F en France par exemple. Vous pouvez essayer de négocier en faisant jouer la concurrence), les loueurs sont quasiement tous situés sur la calle Ramon Freire (qui fait 4km de long, dans le prolongement de l'avenue Kennedy -c'est très mal indiqué sur le plan de la ville, le bus 5 y passe et ce n'est pas le seul )
- un chauffeur qui vous dépose et vous reprend. Mais attention, mieux vaut être acclimaté sinon, une dépose à la laguna verde n'est pas optimale car la route est longue, désertique et brûlante jusqu'au refuge n°1! en plus, cela revient très cher si la voiture n'est pas pleine (350 000pcl au lieu de 200 000pcl jour 5 jours de location ! mais vous pouvez toujours appeler Max : 316 395, on ne sait jamais)

Dans notre cas, nous avons loué une voiture chez Rodaggio, juste derrière le terminal de turbus et en face du pullman, ce ne sont pas des voitures neuves, mais ce n'est pas mal, le seul autre à être compétitif est budget, quasiment le même prix pour des voitures neuves à conditions qu'il en reste, mais cela peut aussi dépendre de la période - loi de l'offre et de la demande- inutile d'aller chez Hertz, ils sont très chers.
La piste internationale est très bien fléchée et en parfait état (3h30 de route). La route plus au sud est bien marquée mais en plus mauvais état par endroit, et autour de la laguna Santa Rosa, il faut être attentif (compter 4h30 à 5h).

Si vous passer par la laguna Santa Rosa, il est inutile de faire un détour par le complexe douanier, par contre il faut de toute façon se faire enregistrer par les carabineros au bout de la laguna verde (vous y laisserez votre passeport, ils sont très sympas et vous donneront des infos sur l'état de la montagne et le nombre de personnes qui s'y trouve). DIFROL obligatoire (voir le paragraphe concerné sur le site)

Quoi qu'il arrive, passez au Sernatur (691 los Carrera, face à la plaza Prat), ils sauront vous fournir les infos sur les bus, la liste des loueurs (rent a car), le plan de la ville de copiapo, la carte routière, la carte détaillée de l'ojos del salado, un topo détaillé, d'autres infos touristiques sur la faune, la flore, les minéraux... Il est même ouvert le dimanche matin ! En fait, c'est aussi un lieu de passage pour tous ceux qui veulent faire l'ojos, idéal pour trouver d'autres personnes pour partager une location par exemple...il suffit de tomber sur le bon jour.

Camps possibles Altitude Latitude Longitude
Banos de la laguna verde 4400 m S 26° 53' 25,2'' O 68° 29' 09,2''
Refuge Murray
Ojos del Salado
4553 m S 26° 58' 10'' O 68° 35' 14''
Refuge Université d'Atacama 5200 m S 27° 03' 35'' O 68° 32' 49''
Refuge Cesar Tejos 5750 m S 27° 05' 15,5'' O 68° 32' 17,3'
Remarques particulières

Les Banos de la laguna verde sont un ancien refuge, on peut éventuellement y dormir mais surtout, il ne faut pas rater un bain de 2x2m avec de l'eau claire à 30°C et tout ça à 4300 m!
Seul le dernier refuge Tejos n'est plus accessible en voiture car la piste est devenue délicate et les pénitents sont fréquents.
Les refuges ne sont pas très grands mais sont bien aménagés (Atacama 4 lits, Tejos 6 lits), il vaut mieux prévoir la tente au cas où il y ait du monde.

Matériel nécessaire :
Nécessaire pour campement si les refuges sont complets
Crampons car il faut traverser le dernier névé
Bâtons de marche pour la descente
Etapes

Remarques particulières sur l'ascension :
On monte en voiture jusqu'à 5200 m (4x4 nécessaire à cause du sable ou des rochers suivant la variante empruntée jusqu'au refuge d'Atacama) La piste mène ensuite jusqu'au dernier refuge, mais n'est plus très praticable en voiture. En montant du refuge d'Atacama à Tejos, il est plus confortable de suivre la piste. A la descente, on préferera emprunter le sentier qui coupe plus vite et dans un sol plus sablonneux (un passage de rocher). De Tejos au sommet, le chemin est évident, il y a une sente bien marquée.
Si vous avez le courage, vous pouvez toujours monter de l'eau de Atacama à Tejos la veille de votre nuit à 5750 m, cela ne prend que 2 à 3h de montée. Nous ne l'avons pas fait.
Entre la mi-décembre et la mi-janvier, le temps est particulièrement instable, c'est l'arrivée de l'invierno boliviano qui peut recouvrir en une seule nuit la montage de plus 1 m de neige. L'ascension devient alors particulièrement aléatoire. En février, c'est l'un des mois les plus froids. La période de Novembre est la moins ventée.
Sauf rares exceptions, il n'y a pas forcément de neige autour de Tejos => il faut prévoir de monter toute l'eau depuis Copiapo.

Jour 1 : Copiapo (400 m) - Laguna verde/Banos (4400 m) (via la laguna Santa Rosa)

durée de l'étape : 5h de piste en plus ou moins bon état
dénivelé : (en voiture) en cumul, plus de 4000 m c'est sûr ! (et 275 km de piste !)

Nous sommes arrivés à Copiapo par un bus de nuit qui nous a déposé à 7h (tout est fermé), nous attendons 8h30 / 9h que tout se réveille.
D'abord, visite au Sernatur, puis recherche d'un loueur car le prix de Max est dissuasif. C'est long, et beaucoup n'ont plus de véhicule, nous sommes le 2 janvier.
On se décide pour Rodaggio, vers 11h prise en main du véhicule, passage à Déca, le supermarché du coin. (à noter qu'il y a 2 magasin de sport de plein air pas moins, s'il vous manque quelque chose)
On passe faire le plein -le bidon de 60l nous sera nécessaire pour le retour- et vers 13h c'est parti !
La piste n'est pas toujours en très bon état, mais le parcours au fond de la quebrada de Paipote est magnifique. Vers 15h45 on en franchit le col (4000 m, 145 km compteur) et on découvre la vue sur le massif des Tres Cruces. WAHOU !

Entre la laguna Santa Rosa et le rio Lama, on aperçoit des petits troupeaux de Guanacos. La route n'en finit pas. Enfin on découvre la laguna verde. SUPERBE !
Il est 18h quand on s'enregistre chez les carabineros. Puis retour au bord de la lagune, on installe la tente et on prend un bain chaud (30°C) à 4400m d'altitude, le bonheur


Petite piste autour de la laguna Santa Rosa. La piste internationale est simplement plus large.

La piste internationale autour de la laguna Santa Rosa

La baraque des carabineros

Les banos, le 4x4DDC et la plage de la laguna verde à 4400 m

 

Jour 2 : Laguna verde - Refuge d'Atacama (5200 m)

durée de l'étape : 2h30 (parce qu'on a eu des hésitations en orientation)
dénivelé : (en voiture) 800 m sur piste

Départ vers 8h30 avec la chaleur des premiers rayons de soleil, vers 9h on passe devant le refuge Ojos del Salado, ensuite débute la piste, avec ses bosses, ses trous, le sable, les rocailles, les pièges et la monotonie.
Quelques hésitations sur la piste à suivre, l'utilisation du GPS est bien pratique, un petit ensablement, une inattention, le passage en 4x4 sur la fin pour gravir une forte pente couverte de rocaille. L'engin passe partout, c'est impressionant !
C'est assez grisant de réaliser qu'on roule à l'altitude du Mont Blanc et finalement gênant quelque part de le dépasser si facilement.
Finalement à 10h30 notre étape se termine, nous arrivons au refuge d'Atacama à 5200 m.
La journée va être longue, nous dormirons dans le refuge d'Atacama, mais dehors il y a beaucoup de tentes.
Il y a un livre du refuge avec un avertissement que nous suivront à la lettre : "forget your stupid alpinist habits, don't go early, wait for the sun to come and don't go before 7 am", il est dit aussi que si les gens n'atteingnent pas le sommet, dans la très grande majorité des cas, c'est à cause du froid. Nous voilà prévenus.
Le matin il n'y a pas beaucoup de vent, mais à partir de 11h, ça souffle dur.

Le premier refuge de l'ojos del Salado, au pied de barancas blancas (les falaises blanches) 4453 m. non visité. Le refuge Atacama (car mis en place par l'université d'Atacama) 4 lits, cuisine et chaises de jardin, livre de refuge, parking pour garer la voiture. 5200 m.

Jour 3 : Refuge d'Atacama - Refuge Tejos (5750 m)

durée de l'étape : 2h30
dénivelé : 550 m

Lever vers 8h, départ vers 10h avec le soleil et avant le vent, on suit la piste 4x4, c'est plus confortable que le sentier qui part à droite (sablonneux avec un passage pénible dans les rochers, on l'utilise plutôt pour la descente).
Le refuge est une grande "cabane de chantier" en forme de "L", sa porte est lourde comme celle d'un sous-marin. Il est entièrement occupé quand on arrive, on rentre juste pour y manger, mais on installe la tente à l'extérieur, à l'abri du vent.
De là on aperçoit toute le voie jusqu'au cratère, et un chemin y mène.
Autour du refuge, il y a un gros névé et des pénitents, nous sommes le 4.01 et nous savons que le 17.12 l'invierno boliviano s'est abattu sur le massif. Les conditions sont extra.

Refuge Tejos, 5750 m, 6 lits, 3 pièces+entrée, la porte semble blindée tellement elle est lourde -on ne la voit pas sur l'image- On arrive par la gauche de la photo, l'ojos est sur la droite. Depuis le devant du refuge, vue sur la voie et le sommet (le vrai est derrière l'éperon visible)

Jour 4 : Tejos - Sommet - Laguna verde/Banos (4400 m)

durée de l'étape : 3h30 + 1h30 (non faite) + 2h =>AR Tejos
dénivelé : + 750 m / -1200 m

Lever 6h30, petit déjeuner dans la tente, départ vers 7h30, le temps est magnifique, le vent encore léger
Avec le niveau d'acclimatation qu'on a, on marche très fort, il faut dire qu'on est parti léger.
Au bout de 3h30 on est sur la crète au dessus du névé, soit 6500m. Le vent a largement forci, la neige est soulevée et nous attaque durement, le froid est là même si on le ressent moins qu'au Licancabur.

Et puis on redescend, en 2h on est à Tejos, il est 12h, le temps de plier la tente, on continue sur le refuge d'Atacama.
Vers 14h30 on y est. On reprend alors la piste en voiture jusqu'à la laguna verde. Récupération des passeports chez les carabineros et bain à 30°C. On passera la nuit dans le refuge - Y'en a marre de dormir sous la tente -
On peut éventuellement dormir vers Rio Lama, ou Maricunga au choix.

Jour 5: Laguna verde/Banos - Copiapo (via la route internationale)

durée de l'étape : 4h30 dont 1h de pause à Maricunga
dénivelé : ?

Départ vers 7h, on reprend la route. Vers le portezulo colorado on croise un zorro (renard) tout hirsute, nous sommes vers 4200 m, plus loin encore des troupeaux de guanaco.
Vers 8h nous passons au complexe de la douane, il n'y a personne (ouverture de 9h à 19h), puis nous prenons le petit déjeuner au bord du salar de Maricunga, face aux flamants roses.
La piste internationale est assez fréquentée le matin. Elle se poursuit avec quelques points de vue, des installations minières et des surprises (une grotte, un char sur le bord de la route, un condor (?)...).
A 12h nous sommes de retour à Copiapo pour rendre la voiture de location (on a une tolérance de +2h avant de devoir payer un jour supplémentaire).
C'est malheureusement dimanche, tout ou presque est fermé (musées ferrocarril, géologique...). Après quelques recherches du "comment faire pour rendre cette beeeep de voiture ?", nous décidons de laisser la voiture devant l'agence, les clés dans la boite à gants, on verra bien comment les régler ! (merci aux carabineros qui nous ont bien aidé)


Les bonheurs de la signalisation routière en plein désert

L'humour chilien de la prévention routière

Bonne route

<== Revenir à la page précédente Revenir en haut de la page Un peu de tourisme, enfin ==>

Le Chili Bienvenue | La préparation | Le budget | Les topos | Le sac | La santé | Le ravitaillement | Le réchaud | Le transport | Les étapes

Accueil | Courses | Cameroun | GR20 | Maroc | Cham'Zermatt | Chili | Pyrénées | Origami | GPS | Liens | Plan du site | Nous écrire | Livre d'Or